La saga de l’électricité apparaît comme moins linéaire à partir des années 1970, rapidement réduite à son rôle technico-économique. Pourtant, l’électricité possède encore de nombreux atouts pour se faire entendre et réenchanter l’avenir, pour tisser un discours fédérateur et non clivant, pour humaniser la technique et la science. L’automobile, les big data, ou encore la climatisation écologique ouvrent de nouvelles perspectives. Le miracle électrique se manifeste à nouveau pour vivre autrement et mieux. Sans compter que l’arrivée de cette énergie dans des régions qui jusque-là en étaient dépourvues va permettre d’améliorer les conditions de vie d’un milliard d’hommes et de femmes.

Cette note a été écrite par Alain Beltran, directeur de recherche au CNRS (SIRICE), et Patrice Carré, historien et chercheur.

La première partie de cette étude est publiée simultanément et s’intitule :
Une civilisation électrique (1) Un siècle de transformations.