Que recherchez-vous ?
L’innovation politique dans votre boîte mail.
Si vous souhaitez vous abonner à la newsletter de la Fondation pour l'innovation politique, renseignez votre adresse email :
Suivez-nous sur

Comment donner aux jeunes l’envie de voter ?

Eliott Mamane | 12 novembre 2021

Abaissement de l’âge du droit de vote, campagnes sur les réseaux sociaux, éducation civique et morale… Marlène Schiappa a livré quelques pistes.

Ce 9 novembre, la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté était auditionnée dans le cadre de la mission d’information sur la participation électorale ouverte à la suite de l’abstention massive lors des régionales et départementales de juin et présidée par le député LR Xavier Breton. Refusant de croire à une dépolitisation des Français, Marlène Schiappa a souligné l’engagement de ces derniers dans « différentes causes qui aboutissent au ministère de l’Intérieur, par exemple, la question de l’égalité femmes-hommes », mais aussi du climat, de la chasse, « de la protection des frontières ou de l’accueil des réfugiés ». Cette déconnexion entre les citoyens et leurs gouvernants ne signifierait donc pas un désintérêt pour la chose politique en général. Dès lors, elle a indiqué que des efforts devaient être initiés pour mieux informer les électeurs, mais a aussi invité à réfléchir à la levée « de freins matériels » dans l’accès au vote. Dans une perspective de « modernisation » de la vie publique, elle a fait part de modifications prenant effet dès l’an prochain.

En premier lieu, les délais d’inscription sur les listes électorales seront étendus. Habituellement closes le 31 décembre précédant le scrutin, elles seront ouvertes jusqu’au vendredi 4 mars 2022, six semaines avant le premier tour. Par ailleurs, elle a évoqué un projet de centralisation des listes, sous la direction de l’Insee, qui faciliterait les démarches en cas de changement de domicile. Marlène Schiappa a aussi indiqué que les demandes de procuration seront pleinement dématérialisées. Elle a néanmoins annoncé que la possibilité, du fait de la crise sanitaire, d’émettre une double procuration serait abandonnée. En outre, elle a écarté le vote à distance, en raison de verrous juridiques plus qu’idéologiques.

Pour « recréer de l’engouement pour le vote », la ministre espère une meilleure diffusion des informations relatives aux modalités de l’élection. Elle a confirmé la mise en place de campagnes à destination des jeunes notamment, en collaboration avec les acteurs du numérique (évoquant Facebook, Snapchat et TikTok). Enfin, elle a salué l’éducation des nouvelles générations « sur la sécurité routière, le tri et le rapport à l’environnement », et souhaité que l’initiation à la « question citoyenne » rencontre un succès équivalent.

Commentaires (0)
Commenter

Aucun commentaire.