Emmanuel Macron : le parti Les Républicains, principal opposant ?

Alba Ventura | 31 août 2022

Pour l'instant, LR a plutôt l'air de tigres de papier. Ce parti est un canard sans tête, pas de ligne politique, pas de chef, pas de stratégie.

On sent que ça bouge chez Les Républicains et qu’il y a une farouche volonté de s’afficher comme les principaux opposants à Emmanuel Macron. Fini de rigoler. Là, on sort les muscles. Vous avez vu Gérard Larcher ou pas ? Le Conseil national de la refondation, vous savez, la toute dernière trouvaille d’Emmanuel Macron, censé réunir tout le monde, politiques, associatifs, syndicats, le 8 septembre, pour réfléchir aux prochaines réformes. Il n’ira pas.

Non, il a envoyé un courrier au chef de l’État pour lui rappeler qu’il y a un Parlement dans ce pays, un Parlement seul habilité par la Constitution à voter les lois. On ne mélange pas les torchons et les serviettes, ok. Vous avez eu Laurent Wauquiez ou pas ? Il est remonté sur son cheval. Il est arrivé comme une star au Medef. Surtout qu’il avait repris sous le bras sa partition sur le cancer de l’assistanat.

Et alors ? Vous avez peut-être vu l’avertissement qu’il a lancé à ses amis députés LR cet été Attention à ne pas voter le budget du gouvernement à l’automne. Ça, c’est la ligne rouge. Attention, nous sommes l’opposition de droite.

Chez Les Républicains, certains ont plutôt envie désormais de se montrer féroces.

Depuis le début de la session parlementaire, le gouvernement a présenté cinq textes de loi. Cela va du pouvoir d’achat au vide en passant par l’OTAN, les finances rectificatives. Sur cinq textes du gouvernement, les LR en ont voté quatre sur cinq textes. Alors il y a eu des négociations et les LR ont réussi à faire passer certaines de leurs mesures, notamment sur le pouvoir d’achat. Mais les adversaires politiques se sont entendus.

Chez Les Républicains, certains ont plutôt envie désormais de se montrer féroces. Parce que, pour l’instant, ils ont plutôt l’air de tigre de papier. Le parti Les Républicains, c’est un canard sans tête, il ne sait plus où il va. Il n’y a pas de ligne politique, pas de chef, pas de stratégie. Il y en a qui veulent la présidence du parti, Eric Ciotti, Bruno Retailleau. Il y en a qui veulent rester la figure tutélaire de la droite, Gérard Larcher. Il y en a qui veulent imposer leur leadership, comme Laurent Wauquiez rêve de l’Élysée après Macron. Ou comme Xavier Bertrand, qui n’a apparemment pas renoncé, qui s’apprête d’ailleurs à fonder un nouveau mouvement qui va s’appeler Nous France.

La droite n’a pas encore réussi à se mettre en ordre de marche et c’est pour cela qu’elle mise sur le vote du budget pour faire échouer le gouvernement, l’obliger à dégainer le 49.3. Les Républicains cherchent à sortir de l’ornière, notamment en adoptant une position de radicalité sur le budget. Il faut dire qu’il y a une étude qui a été publiée par Le Figaro, l’étude de la Fondation pour l’innovation politique qui dit que la France est de plus en plus à droite, et ça sans en assécher plus d’un. C’est surtout le Rassemblement national de Marine Le Pen qui en profite. Pas LR.

Lire l’article sur rtl.fr.

Commentaires (0)
Commenter

Aucun commentaire.