L'élan brisé de la baisse de la pauvreté

Marie Bellan | 18 mars 2021

Alors que la pauvreté a régressé de manière spectaculaire depuis les années 1980, l’épidémie de Covid-19 a brusquement renversé la tendance.

On pensait avoir remporté une bataille contre la pauvreté. C’était sans compter sur l’épidémie de Covid-19 qui sévit depuis maintenant plus d’un an sur la planète. Pour la première fois depuis la fin des années 1990, la pauvreté dans le monde repart à la hausse. Dans cette note très documentée de la Fondation pour l’innovation politique, Julien Damon, spécialiste des questions de pauvreté et d’inégalités, et chroniqueur aux « Echos », revient sur les raisons de ce revirement. Pendant une quarantaine d’années, du début des années 1980 à la fin des années 2010, la pauvreté a très fortement régressé, au point qu’on a pu parler de la « grande évasion de la pauvreté », pour reprendre les mots de l’économiste Augus Deaton.

150 millions de pauvres en plus

Or, depuis le début de la crise causée par l’épidémie de Covid-19, les prévisions de la Banque mondiale ne cessent de se dégrader . En février 2021, l’institution estimait que jusqu’à 150 millions de personnes avaient été poussées dans la pauvreté depuis le début de l’année 2020. Et ce n’est pas fini. Tous les indicateurs virent au rouge : la pauvreté monétaire bien sûr, mais aussi la malnutrition, la fréquentation des écoles… Les pays pauvres, dont l’accès aux vaccins est ralenti par leur manque de moyens, ne sont pas près de sortir de la crise. Ce qui relance le débat de l’aide au développement et de la forme que cette dernière doit prendre.

Lisez l’article sur lesechos.fr.

Commentaires (0)
Commenter

Aucun commentaire.