« Libertés : l’épreuve du siècle »

Jeanne Emmanuelle Hutin | 22 janvier 2022

Éprouvées par le terrorisme, la pandémie et les tensions internes, les libertés s’affaiblissent dans les sociétés démocratiques. Et pourtant, une enquête menée dans 55 pays par la Fondapol révèle que les citoyens sont attachés aux libertés sans lesquelles la démocratie ne saurait exister.

« Au fur et à mesure qu’il se déploie, le XXIe siècle semble pris par des jeux de forces […] qui tous agissent dans le sens d’une réduction des libertés acquises, » ​écrit le politologue Dominique Reynié au terme d’une enquête sur la démocratie menée dans 55 pays. Il appelle à « défendre et propager » ​les libertés éprouvées.

Car la lutte contre le terrorisme qui « engendre une culture de la suspicion et de la surveillance » ​puis la lutte contre la pandémie ont toutes deux restreint les libertés. En France, des mesures exceptionnelles sont entrées dans le droit commun. Des lois restreignent les libertés d’expression, d’association, d’éducation, voire de culte… Et même celles des familles avec la loi sur l’adoption votée cette semaine. L’emprise grandissante de l’État et de l’administration sur la vie des Français inquiète.

À cela s’ajoutent les tensions internes aux sociétés démocratiques « de plus en plus multiculturelles, ​écrit Dominique Reynié. L’incompréhension, la défiance, voire l’hostilité corrodent le lien social. Les rivalités interculturelles se transforment en conflits de valeurs lorsque le différend porte sur des libertés fondamentales, telle que la liberté d’opinion ou la liberté de la presse. » ​Même à l’université où elle devrait être sanctuarisée, la liberté d’opinion n’est plus épargnée, explique-t-il. Or il s’agit de former de nouvelles générations attachées à la démocratie. « Sans la liberté de débattre et de publier, il ne reste rien du modèle démocratique. »

Ces tensions internes inquiètent. L’étude révèle que « les sociétés démocratiques sont minées par la défiance et la crainte de ne pouvoir résoudre pacifiquement les désaccords […]. Les Libanais (76 %), les Français (71 %) et les Belges (61 %), qui sont parmi les plus pessimistes sur l’avenir de leur pays, sont aussi les plus nombreux à penser que leurs désaccords conduiront à la violence. »

Fortifier la démocratie

À ces dangers internes s’ajoutent les menaces des régimes autoritaires qui tentent « d’affaiblir la démocratie au regard de ses propres citoyens. Et de la discréditer aux yeux de monde pour indiquer […] que le temps est celui d’un monde à la main des puissances autoritaires, que le cycle de la liberté est arrivé à son terme » ​, écrit Dominique Reynié. Les moyens sont connus : « Troubler le débat public par la production massive de fausses informations, en soutenant les mouvements protestataires […] en parasitant les campagnes électorales… »

C’est dire l’importance de la campagne électorale actuelle. Elle devrait être l’occasion de penser sereinement l’avenir du pays, de se réunir pour construire les solutions dans la justice et la liberté à laquelle tant de peuples aspirent.

Et nous ne sommes pas sans ressources. Car l’étude montre l’attachement général aux libertés et à la démocratie représentative : « La liberté n’est pas culturelle. Elle est une aspiration humaine. En nous réside la force la plus capable d’assurer le déploiement de la démocratie au XXIe siècle, » ​écrit Dominique Reynié.

Les candidats sont appelés à la responsabilité et au refus de toute démagogie. Les citoyens, au discernement et au sang-froid. Être fidèle aux principes démocratiques est non seulement un devoir mais une nécessité à l’heure où la Russie menace d’envahir l’Ukraine si nous ne cédons pas à ses demandes qui bafouent le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

Lire l’article sur ouestfrance.fr.

Dominique Reynié (dir.), Libertés : l’épreuve du siècle, (Fondation pour l’innovation politique, International Republican Institute, Community of Democracies, Konrad-Adenauer-Stiftung, Genron NPO, Fundación Nuevas Generaciones, República do amanhã, janvier 2022).

Commentaires (0)
Commenter

Aucun commentaire.