Les protestants en France, une minorité active
Étude mars 2021 par Jean-Paul Willaime
Les protestants en France, une minorité active
Lu sur twitter
🗞️ À lire dans @LExpress: "Comme les partis de gauche, ceux de droite n'ont pas su profiter de leur cure d'opposition pour remettre à plat leur doctrine. Ils ont du mal à sortir de ce que @DominiqueReynie appelle 'le social-étatisme'." cc @MathiasUlmann https://t.co/egEaj65weK
🇳🇱 Read Dutch newspaper @ndnl's interview with Jean-Paul Willaime on his @Fondapol study on the active minority of #Protestants in France. 📖 The @Fondapol study in French: https://t.co/rx7TLlweu5 🗞️ The article in Dutch: https://t.co/VYyRZ4GtNc
🗣 @DominiqueReynie, directeur général de la @Fondapol, intervenant au débat "Quelle souveraineté numérique face aux GAFAM, nouveaux Super-États en puissance ?", organisé par @cobaltpoitiers. 🔴 Jeudi 15 avril, à 18h, en direct sur Zoom: https://t.co/iLG8DtTWNN
Décryptage février 2021 par Jack Dorsey
« J’ai le sentiment qu’un bannissement est un échec de notre part quant à notre capacité à promouvoir des conversations saines »
Dans les médias 15.04.2021 par Axel de Tarlé, Caroline Roux, Dominique Reynié
C dans l'air - Régionales et grandes manœuvres
Étude mars 2021 par Bernard Le Buanec
L'agriculture bio et l'environnement
Quel avenir pour l'agriculture et l'alimentation bio ?
Étude mars 2021 par Gil Kressmann
Quel avenir pour l'agriculture et l'alimentation bio ?
Étude Eric Geoffroy janvier 2015

Le pluralisme religieux en islam, ou la conscience de l'altérité

Première note de la série « Valeurs d'islam »

Le comportement de certains individus ou groupes se réclamant indûment de l’islam – nous pensons notamment au prétendu État islamique d’Irak et de Syrie – force le questionnement à propos de l’attitude de cette religion vis-à-vis des non musulmans et du pluralisme religieux en général. La réalité contemporaine fait émerger, de fait, un contraste saisissant entre, d’une part, les principes énoncés par le Coran, appliqués par le Prophète et, dans une large mesure, par les sociétés musulmanes du passé, et, d’autre part, leur négation, leur inversion, par les usurpateurs actuels des valeurs essentielles de l’islam. Pour y voir clair, il faut donc partir de ces principes scripturaires qui, à l’échelle des siècles, ne sont pas restés vœux pieux mais ont globalement été incarnés par les musulmans jusqu’à ces dernières années.