Dans un contexte marqué par les stratégies non coopératives des partenaires commerciaux de l’Europe, l’inaction ou le manque de fermeté seraient fatals. L’Union européenne gagnerait à prendre la tête d’une coalition désireuse de porter une réforme ambitieuse de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) mais il faudra, dans le meilleur des cas, plusieurs années pour que celle-ci aboutisse. En attendant, nous suggérons par des propositions concrètes de renforcer nos moyens de défense afin de mieux protéger nos intérêts économiques et de gagner en crédibilité sur la scène internationale.

Cette note a été écrite par Emmanuel Combe, professeur des Universités, professeur à la Skema Business School, vice-président de l’Autorité de la concurrence, Paul-Adrien Hyppolite, haut fonctionnaire, normalien et ingénieur du corps des Mines, Antoine Michon, haut fonctionnaire, polytechnicien et ingénieur du corps des Mines.