Notre système éducatif est, sinon en faillite, du moins en grande difficulté. Une loi du silence règne sur ses échecs pour deux ordres de raisons. D’abord, on tait cette faillite parce qu’elle est partielle, par respect pour les secteurs performants…