Aujourd’hui, l’islam suscite le rejet d’une part importante de la population. Si la présence de cette religion en Europe est très ancienne, elle est plus visible que jamais. C’est la conséquence de deux mouvements différents : d’un côté, une immigration qui provient principalement de pays musulmans, en raison de notre histoire et de notre géographie ; de l’autre, un vieillissement démographique qui fait de notre continent le plus âgé du monde. Le résultat est un multiculturalisme de fait pour lequel rien ni personne n’a été préparé. Conséquemment, des tensions sont apparues. Il serait absurde de ne pas voir les difficultés qui surgissent, par exemple à propos de la laïcité, de l’égalité entre hommes et femmes, de la liberté d’opinion…

À ces causes, il faut bien sûr ajouter l’utilisation assourdissante et quotidienne de références à l’islam par des organisations terroristes dont la violence inouïe, sciemment choquante, parfaitement conçue pour envahir l’espace médiatique à coups d’images atroces, finit par imposer dans l’esprit public une équivalence entre islam et barbarie. Les attentats des 7, 8 et 9 janvier 2015 et ceux du 13 novembre 2015 qui ont frappé notre pays ont fait prospérer cet amalgame. Une polarisation s’installe peu à peu : d’un côté, des « islamistes » ; de l’autre, des « antimusulmans », tels deux obscurantismes complices, chacun s’appuyant sur l’autre pour démontrer que l’on ne peut pas vivre ensemble, à grand renfort d’idées simples, définitives et donc brutales. Pour les uns, les chrétiens ne doivent plus être tolérés dans les pays musulmans ; pour les autres, les musulmans ne doivent plus l’être dans les pays chrétiens. Nos « djihadistes » et Anders Behring Breivik représentent les deux figures ultimes de cette polarisation.

Pourtant, nous savons que nous allons vivre ensemble et nous savons aussi que ni la République ni l’Europe ne peuvent abandonner les hautes valeurs qui les fondent. De même que quiconque n’a à renoncer à ses convictions spirituelles. Il nous faut donc expliquer, mieux et davantage, que c’est précisément la reconnaissance et le respect des valeurs de la République qui conditionnent la reconnaissance et le respect des convictions spirituelles. Il faut engager ce travail et cette discussion entre nous tous. Cela suppose notamment de donner à voir une autre réalité de l’islam, qui n’est pas moins tangible, même si elle est devenue presque invisible, écrasée par l’image géante d’un islam détestable. Cette autre réalité n’est ni vraiment reconnue, ni toujours connue, y compris des musulmans eux-mêmes. Il ne faut jamais cesser de combattre l’ignorance.

Avec la série « Valeurs d’islam », la Fondation pour l’innovation politique souhaite contribuer à dissoudre des préjugés afin de laisser voir des vérités. Il ne s’agit pas de dire qu’il existe une expression humaniste et progressiste de l’islam, car c’est une évidence que l’on ne peut ignorer au seul motif que l’on ne la voit pas puisque, précisément, c’est l’islam des musulmans qui vivent leur religion sans bruit ni fracas. L’ambition de cette série est donc aussi de rappeler les raisons pour lesquelles il faut regarder cet islam généreux comme authentique, en accord avec le message initial, inscrit dans une humanité fragile mais inspirée, au destin unique, et dont le propos fondamental ne peut se déployer sincèrement que si la dignité de chacun est reconnue, consacrée et protégée par tous.

Les textes de la série ont été publiés sous la direction scientifique d’Éric Geoffroy, islamologue à l’université de Strasbourg, salué pour ses nombreux travaux. Les auteurs, Ahmed Bouyerdene, Mustapha Cherif, Mohamed Beddy Ebnou, Éric Geoffroy, Bariza Khiari, Saad Khiari, Asma Lamrabet, Philippe Moulinet, Tareq Oubrou, Ahmad Al-Raysuni et Mathieu Terrier, dont la compétence est solidement établie, ont accepté de partager leurs réflexions et leur savoir, contribuant à rendre possible, par leur geste, la préservation de notre monde commun.

Enfin, le lecteur doit savoir que cette série d’études n’aurait pas vu le jour sans l’appui et les encouragements du cheik Khaled Bentounès. Celles et ceux qui l’ont rencontré savent qu’il n’est pas exagéré de dire son exceptionnelle qualité d’âme ni de souligner le rôle précieux qui est le sien aujourd’hui.

Retrouvez toutes les notes de la série « Valeurs d’islam » : Le pluralisme religieux en islam, ou la conscience de l’altérité de Éric Geoffroy ; Coran, clés de lecture de Tareq Oubrou ; L’humanisme et l’humanité en islam de Ahmed Bouyerdene ; Le soufisme : spiritualité et citoyenneté de Bariza Khiari ; Islam et contrat social de Philippe Moulinet ; L’islam et les valeurs de la République de Saad Khiari ; Éducation et islam de Mustapha Cherif,  Les femmes et l’islam : une vision réformiste de Asma Lamrabet, Islam et démocratie : les fondements de Ahmad Al-Raysuni, Islam et démocratie : face à la modernité de Mohamed Beddy Ebnou et Chiites et sunnites : paix impossible ? de Mathieu Terrier.

Si vous souhaitez commander les 10 premières notes de la série « Valeurs d’islam » (celle « Chiites et sunnites : paix impossible ? » de Mathieu Terrier est disponible uniquement en version électronique), merci de vous adresser à Anne Flambert, anne.flambert@fondapol.org. Prix : 40€ frais de port compris.
L’ouvrage Valeurs d’islam, sous la direction de Dominique Reynié, comprenant les 11 notes de la série « Valeurs d’islam » est disponible en librairie depuis le 27 janvier 2016 au prix de 22 €.

 

066-SERIE-ISLAM-E.Geoffroy-COUV068-SERIE-ISLAM-T.Oubrou-COUV069-SERIE-ISLAM-Bouyerdene-COUV-web070-SERIE-ISLAM-B.Khiari-COUV-web071-SERIE-ISLAM-P.Moulinet-COUV-web072-SERIE-ISLAM-Saad.Khiari-COUV-bd

 

073-SERIE-ISLAM-M.Cherif074-SERIE-ISLAM-A.Lamrabet-COUV-web076-SERIE-ISLAM-A.Al-Raysuni-COUV-web075-SERIE-ISLAM-B.Ebnou-COUV-web077-Chiite-Sunnite-COUV-ValeurIslam-2016-01-21-Aweb